Connectez-vous S'inscrire
Accueil
Envoyer
Imprimer
Augmenter
Diminuer
Partager

Mt 14 : 22-36

08/08/2017 - ( Autres textes : Nb 12 : 1-13 | Ps 51 )


Mt 14 : 22-36
 

Et aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à le devancer sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Et quand il eut renvoyé les foules, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul.

La barque, elle, se trouvait déjà éloignée de la terre de plusieurs stades, harcelée par les vagues, car le vent était contraire. A la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux en marchant sur la mer.

Les disciples, le voyant marcher sur la mer, furent troublés : « C’est un fantôme », disaient–ils, et pris de peur ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla en disant : « Ayez confiance, c’est moi, soyez sans crainte. »

Sur quoi, Pierre lui répondit : « Seigneur, si c’est bien toi, donne–moi l’ordre de venir à toi sur les eaux. » –– « Viens », dit Jésus. Et Pierre, descendant de la barque, se mit à marcher sur les eaux et vint vers Jésus.

Mais, voyant le vent, il prit peur et, commençant à couler, il s’écria : « Seigneur, sauve–moi ! » Aussitôt Jésus tendit la main et le saisit, en lui disant : « Homme de peu de foi, pourquoi as–tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.

Ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, en disant : « Vraiment, tu es Fils de Dieu ! » au pays de Gennésaret. Ayant achevé la traversée, ils touchèrent terre à Gennésaret. Les gens de l’endroit, l’ayant reconnu, mandèrent la nouvelle à tout le voisinage, et on lui présenta tous les malades :

on le priait de les laisser simplement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui touchèrent furent sauvés.

 

Notez
Lu 5 fois

Présentation - Charte - Lettres d'Information | Etudes et Réflexions | Enseignements | Exhortations | WebTv | Au fil de la Parole